News

Shiftbikes, le VAE du quotidien abordable et vendu via le réseau Fnac/Darty

By  | 

Pour mettre un maximum de français au vélo, il faut impérativement lever les freins à son utilisation à savoir, des prix trop élevés et la peur du vol. C’est en partant de ce constat que François Jacquet a lancé Shiftbikes en 2020. Un pari osé qui semble aujourd’hui sur le point d’être gagné.

Les aléas de l’actualité

Mais l’aventure n’a pas été sans surprise et le plan initial ne s’est pas forcément déroulé sans accro. Vous l’aurez deviné, entre l’acte de naissance de la marque, les premiers prototypes et la commercialisation réelle, il y a eu… La Covid et toutes les répercussions économiques qui ont suivi. Et encore, je ne vous parle pas de la guerre en Ukraine ! Quoi que… A bien y regarder cette dernière, en occasionnant une hausse des prix à la pompe, en dépit de toutes les mesures gouvernementales visant à en limiter les effets économiques pour les automobilistes, a tendance à modifier les comportements en matière de déplacement. Et ça, c’est plutôt positif pour une jeune marque de vélo qui doit pouvoir en tirer bénéfice. A condition bien évidemment de proposer de bons produits.

Conçu et assemblé près de Nantes

La qualité est justement au cœur du projet Shiftbikes au même titre qu’un prix de vente contenu. C’est pour cela qu’il a confié la conception et l’assemblage de son vélo à la Manufacture Française du Cycle basée près de Nantes. Ici, on possède un savoir-faire vieux de 90 ans. Le vélo on connait ! Bien sûr, malgré tout le soin apporté à la fabrication du Shiftbikes, on n’est jamais à l’abri d’un petit souci. Aussi, pour rassurer son acheteur, François Jacquet a su développer, en peu de temps, un vrai réseau de SAV regroupant 320 ateliers partenaires. Dès lors, le client sait qu’il ne sera jamais dépourvu en cas de panne.

1890 € et il a tout ce qu’il faut !

Conception et Assemblage français, réseau SAV couvrant l’ensemble du territoire… Je vois poindre un doute dans votre esprit quant au prix de vente d’un tel vélo. Levons de ce pas le suspens en vous annonçant la douloureuse, 1890 €… Oui, vous avez bien lu, un VAE de conception et d’assemblage Made in France à moins de 2000 €. Maintenant, on ne va pas se mentir, nous sommes là en présence d’un vélo « basique », sans technologie dernier cri mais clairement orienté vers un usage du quotidien avec pneus anti-crevaison, garde-boue, béquille, porte-bagages homologué pour recevoir toutes sortes d’accessoires tels que paniers, siège-bébé, sacoche… Et pour les arrêts minute, il dispose en série d’un antivol Axa pour bloquer la roue arrière. Des VAE biens plus chers en sont souvent dépourvus.

Taille unique, géants s’abstenir

De plus, pour faire des économies (eh oui, il n’y a pas de secret, il faut savoir faire des sacrifices), ce vélo à cadre bas n’est disponible que dans une seule taille. Malgré les possibilités de réglages au niveau de la hauteur de selle et de l’orientation du guidon, si vous mesurez plus d’1,90 m, il vous faudra passer votre chemin. Mais finalement, cela ne représente que 4% de la population française. Désolée Basile (c’est mon cousin!!) avec tes 2,05 m tu iras voir ailleurs !

Petite autonomie, et alors ?

Bien sûr à 1890 €, ne vous attendez pas à parcourir des centaines de kilomètres avec une seule charge. La batterie, intégrée de 460 Wh, vous permettra, par grand vent arrière, de rouler entre 50 et 70 km. Mais finalement pour du vélotaf, a-t-on vraiment besoin de beaucoup plus ? Le moteur, situé dans la roue arrière et disposant de 5 modes de fonctionnement, permet d’effacer bien des difficultés en aplanissant les côtes.

Tester le vélo, oui c’est possible

La lecture de cet article vous a mis l’eau à la bouche et vous aimeriez tester le Shiftbikes. Et bien votre souhait pourrait être exaucé bien plus facilement que vous ne l’imaginez ! Sur rendez-vous, il est dorénavant possible de tester le vélo à Paris, dans le 9 et 11e arrondissement, mais aussi à Bordeaux, Nantes, Rennes, Strasbourg mais aussi très prochainement, Lyon, Lille et Biarritz.

On peut même le toucher avant d’acheter

De plus, pour rassurer les clients qui se refusent à acheter sur internet, François Jacquet a passé un partenariat avec les magasins Fnac et Darty. Les vélos sont ainsi présents dans 120 magasins dans toute la France.

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.