News

Igus, le vélo en plastique recyclé

By  | 

Concevoir un vélo à base de matériaux recyclés… Une utopie ? Rien n’est moins sûr à la vue du prototype présenté par la société Igus à Hanovre?

C’est un pari un peu fou, mais qui tient à cœur des responsables de la société Igus : concevoir, en collaboration avec la start-up néerlandaise MTRL, un vélo entièrement recyclable, sans entretien et fabriqué à 90% (cadre, roulement, courroie crantée) en plastique issu du recyclage. Ainsi est né le igus:bike

Le plastique présent dans les décharges du monde entier est en train de devenir une ressource précieuse.

Franck Blase, PDG d’Igus

Les déchets d’hier deviennent les ressources de demain

Pas besoin d’être Einstein pour comprendre les atouts d’une telle technologie : Non seulement cela permet de redonner vie à des plastiques (autant de déchet que l’on ne retrouvera pas dans la nature), mais cela met un terme au problème de corrosion, même en bord de mer, dans un environnement salé. Et pour le nettoyage, un coup de jet d’eau suffit, tant sur le cadre que sur les roulements.

Roulements et engrenages en plastique, oui, c’est possible !

Les roulements et engrenages en plastique constituent eux aussi une petite révolution. Conçus à base de plastique haute performance, ils sont ici utilisés dans toutes les parties du vélo, tant au niveau des roues que des leviers de frein ou encore des pédales. Pour assurer leur bon fonctionnement, tous ces composants intègrent des lubrifiants solides qui, tout en favorisant un fonctionnement à faible frottement, évitent l’accumulation de saleté et poussière.

Les premiers vélos en plastique à la fin de l’année

Forte de toutes ces innovations, l’entreprise Igus, en collaboration avec MTRL, société qui a déjà lancé sur les routes hollandaises 400 bicyclettes à cadre et roues en plastique, entend mettre des premiers modèles en plastique fonctionnels sur le marché dès la fin de l’année 2022. Il y aura un vélo enfants et un modèle adultes destiné à un usage urbain disponible en version plastique neuf (1200 euros) ou plastiques recyclés (+200 €). Des versions électriques suivront également plus tard.

Des plastiques de l’océan aux plastiques de la mobilité – le concept igus:bike a tout ce qu’il faut pour devenir un produit écologique de haute technologie

Franck Blase

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.