Accueil Nos essais Tern HSD P10

Tern HSD P10

Tern HSD de couleur orange présenté de profil

Il a tout d’un grand

Prix : 4699 € – Poids : 27,6 kg – Capacité : 545 Wh

En cet fin d’été, Tern commercialise une nouvelle version de son HSD, le P10. Ce vélo cargo de type longtail est conçu pour s’adapter aux besoins du quotidien. Stable, facile à piloter, il peut supporter jusqu’à 180 kilos dont 80 sur le porte-bagages. Nous l’avons testé et nous sommes bluffés.

Cela fait plusieurs années que la société taïwanaise Tern développe des vélos cargos compacts. Mais avec cette nouvelle mouture du HSD, la société franchit un nouveau cap. Elle octroie à son petit vélo un poids total autorisé en charge de 180 kilos. Nous ne sommes plus très loin du PTAC de certains biporteurs ou triporteurs situés entre 200 et 250 kilos. Pour parvenir à un tel résultat, le cadre du HSD a été renforcé. Le fabricant annonce ainsi une solidité accrue de 15% au niveau du tube de direction et de 39% au niveau du boîtier de pédalier. La recherche de la rigidité absolue a clairement constitué la base de la conception de cette nouvelle version du HSD. Le défi ? Lui conférer une parfaite stabilité sous charge tout en conservant une excellente maniabilité, même dans des petits espaces.

Femme sur le Tern HSD P10 avec un sac sur l'avant et une caisse avec un chien à l'arrière

Costaud le Tern HSD

De fait, le pari est réussi ! Avec 57 kilos de charge sur l’arrière et un pilote de 85 kilos, le vélo se laisse emmener facilement tant en ligne droite que dans les virages serrés. Le gymkhana entre les poteaux ne lui fait presque pas peur. Bien sûr, toutes ces modifications se sont accompagnées d’une légère prise de poids. Selon les versions, nous sommes à +/- 2 kilos. Mais finalement, cela n’est pas trop gênant, le centre de gravité du vélo demeurant bien abaissé. Le vélo est stable et on n’a pas besoin de se battre pour le maintenir dans sa trajectoire.

Poste de pilotage du Tern HSD P10 avec system Bosch
La potence du Tern HSD P10 oblige à déporter l’écran Kiox.

Adoption de l’environnement Smart System de Bosch

Autre changement de taille sur ce nouveau HSD, l’apparition d’une motorisation Bosch associée à l’environnement Smart System. On peut considérer cela comme un gadget de plus, mais reconnaissons-le, cet écosystème est bien fait. Via l’application eBike Flow, il permet de gérer les modes d’assistance, de surveiller l’autonomie de sa batterie, les données des sorties et de posséder un carnet d’entretien de son vélo. Un petit rappel pour la révision, c’est toujours bon à prendre. D’autant plus qu’en tant que cyclistes urbains on n’est pas toujours très précautionneux de ce côté-là ! Le Smart System de Bosch permet également de disposer d’un verrouillage électronique de son HSD. Le moteur est alors désactivé et une alarme antivol peut s’activer.

Une motorisation performante

Mais bien sûr, le Smart System, c’est aussi et avant tout une motorisation, dans sa version Performance Line sur le HSD P10. Avec un vélo chargé (57 kilos à l’arrière) et dans une pente à 7% nous avons apprécié le 75 Nm de couple ainsi que le mode automatique qui permet de toujours bénéficier du bon mode d’assistance sans avoir à s’en préoccuper. C’est vraiment appréciable pour ne se concentrer que sur son pilotage. Bien sûr, la transmission à 10 rapports est bien aidante aussi dans ces circonstances !

Changer sans tout bouleverser

Mais ce nouveau HSD ne renie pas son prédécesseur, bien au contraire. Il a su conserver tout ce qui a contribué à son succès. Il garde donc ce caractère compact et l’enjambement assez bas. On retrouve aussi les roues de 20 pouces avec des pneus Big Apple à gros volume. Quant à la potence permettant de régler facilement et au mieux sa position de pilotage, elle est idéale pour le partage entre différents membres de la famille. Car telle est la philosophie chez Tern, proposer des vélos adaptables au plus grand nombre.

L’adaptabilité, la clé du succès

Que l’on soit petit ou grand, on arrive à trouver une position de pilotage agréable. Le secret tient dans l’inclinaison du tube de selle qui part vers l’arrière. Ainsi, plus on lève la selle, plus la distance entre l’assise et le poste de pilotage est importante. De plus, cela permet de pédaler efficacement sans avoir pour autant les pieds trop loin du sol. Une caractéristique essentielle pour stabiliser rapidement le vélo lorsqu’on s’arrête et qu’il est bien chargé.

Garde à vous !

Notons enfin que cette nouvelle version conserve la possibilité du stationnement vertical. Mais au moment de le redresser, on sent bien les 27 kilos. De plus en reposant juste sur les ergots situés à l’arrière, la stabilité est chancelante. Mieux vaut ne pas avoir deux chats qui jouent à proximité !

Et à l’usage ?

Nous vous avons déjà dit que la conduite du HSD P10 se révélait étonnante de facilité même quand le vélo était chargé. Mais ce qui nous a aussi agréablement surpris, c’est son confort. Les petites roues chaussées de gros pneus ainsi que la fourche filtrent très bien les défauts du terrain. De plus, la conception du cadre est telle que les vibrations ne sont pas directement transmises vers le tube de selle. Elles sont bien dissipées.

Les repose-pieds du Tern HSD P10 sont vraiment minimalistes et proches du câble de dérailleur

Des passagers au petit soin

Ce confort se retrouve également, en dépit de la rigidité du cadre, lorsqu’on est assis sur le porte-bagages. Le coussin de 7,5 mm d’épaisseur installé sur le porte-bagages de notre modèle d’essai est incroyablement confortable. En revanche, les repose-pieds sont minimalistes. Ils ne sont pas faciles à trouver à l’aveugle. De plus, lorsqu’on pose son pied droit, il faut faire attention de ne pas taper dans le câble du dérailleur. Mais pas de quoi gâcher le plaisir que nous avons eu à bord de ce vélo, que ce soit en tant que conducteur ou passager.

On aime : Les nombreux accessoires disponibles • Accessibilité du port de charge • Tendeur de chaîne très efficace

On regrette : Attache-rapide roue arrière • Manque de stabilité du vélo à la verticale • Son prix

Caractéristiques

  • Cadre : aluminium 6061
  • Fourche : SR Suntour Mobie A32 Cargo
  • Freins : disques hydrauliques Tektro, ø180/160 mm
  • Transmission : Shimano Deore, 10 vitesses
  • Selle : Tern Upright by Velo
  • Pneus : Schwalbe Big Apple 20×2.15
  • Eclairage : Tern Valo Direct, Herrmans H-Trace
  • Moteur : Bosch Performance Line, 75 Nm
  • Batterie : Bosch PowerPack 545 Wh, 36V/15,5 Ah
  • Autonomie : 120 km
  • Temps de charge : 3 à 4 heures
  • Distributeur : www.ternbicycles.com
Article précédentTous en Selle! code Noël
Article suivantTrek Allant+ 6