Nos essais

Venilu, le vélo à la sauce Belge.

By  | 

Venilu est une marque belge désireuse de proposer des solutions pratiques et originales pour une mobilité saine, économique et durable. Sa solution, des vélos pliants à assistance électrique au poids contenu pour une mobilité multimodale facilitée.

1 599 € | 18,1 kg | 230 wh

C’est un lecteur de City Ride, vivant dans l’Est de la France, pas très loin de la frontière belge, qui nous a parlé de la marque Venilu. Intrigués, nous sommes entrés en contact avec la société en Belgique afin de mettre en place l’essai d’un de leurs produits. La gamme se compose de deux modèles : l’Urbana, mono vitesse en 16 pouces et le Vida doté de 7 vitesses et de roues de 20 pouces. C’est sur lui que notre dévolu s’est porté. Pourquoi ? Pour sa plus grande polyvalence. L’originalité première de ce vélo vient de l’emplacement de la batterie. Elle se situe dans le tube de selle. Pour la retirer afin de la recharger, il suffit de retirer le câble de connexion, situé sous le vélo, juste derrière le boîtier de pédalier. Retirer la tige de selle/batterie permet de protéger son vélo contre le vol. Mais c’est un peu plus encombrant à transporter qu’une batterie classique !

Le moteur Brushless se situe dans le moyeu de la roue arrière

La batterie de 6,4 Ah alimente un moteur situé dans le moyeu de la roue arrière. Ce n’est pas le plus silencieux que nous ayons connu, en revanche il offre un bon dynamisme au démarrage. Un demi-tour de pédalier et il entre en action. Il suffit alors de tourner les jambes pour le maintenir en action. Sa puissance varie en fonction du mode d’assistance choisi, il y en a cinq qui se distinguent essentiellement par l’accélération au démarrage. Une fois la vitesse limite d’assistance atteinte, on peut continuer à pédaler pour dépasser les 25 km/h grâce à la présence d’une cassette arrière de 7 vitesses. Associées au gros pédalier de 52 dents, ces vitesses permettent d’élargir la zone d’action du Venilu. Et cela tombe bien puisque son autonomie maximale va jusqu’à 50 km, de quoi sillonner la ville de long en large. Cependant, sur le faux-plat descendant, on finit rapidement par mouliner !

La batterie se loge dans la tige de selle, très discret

L’assistance se contrôle via un display déporté sur la gauche du guidon. Facile à utiliser, il offre une lecture simple et claire des données relatives à la vitesse, au niveau de charge de la batterie. En matière de confort, le Venilu surprend. Il faut dire qu’il est équipé de pneus de large section, ce qui permet de gommer, en partie, les petites déformations de la chaussée. Notons par ailleurs que la hauteur réglable du poste de pilotage permet de s’octroyer une position de pilotage aux petits oignons. Et si, par temps de pluie, vous préférez le monter dans un bus ou dans le métro, le vélo se
plie facilement et se porte sans trop de peine. Actuellement, il manque un système pour le solidariser lorsqu’il est plié, mais la marque travaille dessus.

Alors, si vous manquez de place pour ranger un vélo ou souhaitez combiner les différents modes de transport, le Venilu Vida peut être votre solution.

  • On aime : L’efficacité de la motorisation • L’équilibre du vélo
  • On regrette : Attention à ne pas vous salir les mains lorsque vous déconnectez la batterie sous la boîte de pédalier • Manque de rigidité de la partie colonne de direction

Fiche technique : Cadre : aluminium – Fourche : aluminium – Transmission : Shimano tourney 7 vitesses – Freins : à disque mécanique – Selle : Knus – Eclairage : avant amovible ; arrière Led à piles – Moteur : Venilu Brushless – Batterie : Li-Ion 230 Wh – Autonomie : 50 km – Temps de charge : 3 à 4 h www.venilu-bike.com

Partagez