News

Rouler à vélo sans (trop) transpirer

By  | 

La chaleur revient sur l’hexagone et avec elle la crainte des cyclistes du quotidien d’arriver tout suant et puant au bureau. Il existe pourtant des solutions très faciles à appliquer et à mettre en place pour éviter de dégouliner sous la chaleur.

Autant vous le dire tout de suite, il est impossible de bloquer entièrement le phénomène de la transpiration… et c’est tant mieux ! En effet, cette dernière joue un rôle essentiel dans la régulation de notre température corporelle. Sans ce mécanisme de sudation, entre la chaleur environnante et l’activité physique, notre organisme serait en surchauffe, ce qui peut être très dangereux. Mais si il est impossible de se débarrasser entièrement de la transpiration, on peut en atténuer les manifestations.

Adopter une tenue vestimentaire adaptée

Lorsqu’il fait chaud, on range les vêtements moulants qui piègent la transpiration, et on choisit des tenues amples et respirantes. On veillera également à choisir des matières qui sèchent rapidement.

De la bagagerie sur le vélo

Pour emporter vos affaires de bureau ou de sport, privilégiez la bagagerie qui se fixe sur le vélo de type sacoche ou panier. Cela évite de se retrouver avec des sangles plaquées sur le corps (sac à dos, sac messenger…) et qui bloquent l’écoulement de la transpiration.

Prendre le temps

Quand il fait vraiment chaud, il convient d’adapter sa vitesse. En roulant moins vite, on fournit un effort moindre. La chaleur corporelle s’élève alors moins vite et le mécanisme de régulation de la chaleur via la transpiration a moins besoin d’entrer en fonction. Naturellement, cela implique de prévoir un peu plus de temps pour être sûr d’arriver à l’heure.

Choisir un itinéraire à l’ombre

Lorsque cela est possible, on privilégiera les itinéraires à l’ombre pour rouler à l’abri des rayons du soleil. En ville, mieux vaut emprunter les petites rues étroites que les grandes avenues.

Adapter son alimentation

En période de grosse chaleur, mieux vaut avaler des aliments faciles à digérer. Cela diminue l’activité que doit fournir l’organisme pour la digestion, activité qui peut s’assimiler à celle fournit lors d’un effort physique. On évitera donc tous les aliments épicés et le café, qui stimulent les glandes surrénales et génèrent plus de transpiration. On choisira plutôt des produits comme la banane, les amandes et la patates douces… Et bien sûr, on pense à boire.

Partagez