Business

T-Bird, des vélos à l’identité forte

By  | 

Nouvelle marque dans l’univers du vélo à assistance électrique, T-Bird propose des produits à l’identité forte tout comme son logo à tête d’aigle, symbole de liberté et de singularité. Nous avons rencontré Hugues Nello, le créateur de l’entreprise, pour en savoir un peu plus sur cette nouvelle marque de VAE.

Autant vous le dire franchement, avant de découvrir leur grand stand sur le salon des Prodays, la marque ne nous évoquait pas grand-chose, et pour cause : l’entreprise T-Bird a tout juste deux ans d’existence pleine. Et encore, à son lancement, elle est restée cantonnée à la région Rhône-Alpes. Une jeune marque donc et pourtant, en observant son stand, on constate avec surprise qu’elle propose déjà plus d’une vingtaine de modèles tout en couleur, au design élégant et original. Intrigués, c’est tout naturellement que nous prenons rendez-vous avec le créateur de la marque, Hugues Nello. déjà à la tête de l’entreprise Sensas, leader en Europe dans le domaine de la pêche loisir, l’homme est un chef d’entreprise aguerri qui ne se lance pas à la légère dans cette nouvelle aventure. « La société Sensas fonctionnant bien, j’ai souhaité diversifier mon activité dans le domaine du loisir et plus particulièrement du vélo à assistance électrique. Dans un premier temps, j’ai regardé pour racheter une société existante. Mais aucun projet n’a su
retenir mon attention
. »

« Je ne me lance pas dans le projet t-Bird pour faire un coup, mais bien pour réussir.»

Qu’à cela ne tienne, il ne trouve pas ce qu’il cherche, il va le créer ! C’est ainsi que la société T-Bird a vu le jour. « Sur le plan marketing, notre marque se veut assez forte. T-Bird, c’est l’abréviation de Thunderbird (l’oiseau tonnerre), terme issu d’une légende indienne signifiant Aigle. Je trouve que le symbole de l’aigle correspond tout à fait à l’univers du vélo électrique qui apporte un vrai sentiment de liberté. Le logo reprend donc le symbole de l’aigle associé à un pignon de vélo. » Néanmoins, en bon homme d’affaires, Hugues Nello sait que, si sur le plan marketing il est important pour une nouvelle marque de posséder une identité forte, il convient aussi et surtout de proposer de bons produits et d’apporter un petit plus sur un marché fortement concurrentiel.

Le design est essentiel pour se démarquer dans un environnement concurrentiel…

« J’ai commencé par m’entourer de personnes possédant déjà une bonne expérience dans l’univers du vélo. » Puis il a défini le cahier des charges relatif à la création des futurs produits. « J’ai énoncé trois objectifs. Premièrement, proposer des vélos avec un beau design et pas simplement des vélos sur lesquels on a greffé un moteur. C’est un élément primordial pour sortir du lot car finalement, sur le plan technique, les vélos reçoivent tous les mêmes composants. Deuxièmement, développer des vélos par niveau de prix car aujourd’hui la plupart des acheteurs ne raisonnent pas en pignons, suspension ou disque mais bien en prix. Donc on a tenté d’optimiser des vélos par niveau de prix. A 1200 €, nos vélos ne seront pas équipés des composants dernier cri mais bien de composants fiables, déjà éprouvés. Troisième objectif, proposer des vélos avec une batterie puissante et de bonne qualité capables d’offrir une grosse autonomie car, même si le futur acheteur ne va rouler que 10 km par jour, il a toujours peur de tomber en panne. Pour cette raison, tous les vélos de notre gamme sont équipés d’une batterie de 400 ou 500 Wh. »

Au niveau des motorisations, les vélos T-Bird reçoivent en majorité des moteurs Bafang, moyeu arrière ou central selon les modèles, ainsi que du Bosch pour les modèles plus haut de gamme. Certains vélos de la nouvelle gamme sont même équipés de la batterie Bosch Powertube, un événement qui fait sourire de plaisir Hugues Nello. « Nous commençons tout juste et Bosch accepte déjà de nous fournir en Powertube 500 Wh. J’en connais qui sont là depuis plus longtemps et qui rêveraient aussi de l’avoir ! »

Une Véritable identité

Concernant le nom des vélos (Miami, Tennessee, Bora-Bora…), il s’agit là aussi d’apporter une véritable identité aux produits. « Tous les noms sont déposés. Ils correspondent tous à des noms de lieux un peu sympas, que je connais personnellement. Ils correspondent à ma philosophie du vélo et au sentiment de liberté qu’apporte le vélo. » Tout est mis en œuvre pour séduire l’acheteur et cela semble fonctionner ! Aujourd’hui, le développement des vélos s’effectue donc à Aix les Bains et le design est réalisé par un cabinet spécialisé, en externe. Au niveau de la production, tout se fait en Europe et les vélos arrivent montés chez les détaillants. La société emploie sept personnes et la vente des vélos s’effectue exclusivement par le biais des détaillants. Le SAV est situé en France, à Aix-les-Bains. La gamme actuelle, très urbaine (il n’y a que deux VTT en attendant le développement d’une gamme plus complète), comprend une vingtaine de vélos, dont les prix sont compris entre 1200 et 3500 € avec le gros de la gamme situé entre 1200 et 2000 €.

Modèle Rio Bravo
Modèle Tennessee
Partagez