News

Un Plan Vélo de 250 millions d’euros

By  | 

La première ministre Elisabeth Borne a officialisé le lancement du 2e Plan Vélo doté de 250 millions d’euros pour 2023. Entourée par ses ministres des transports, de la Transition écologique et de la Cohésion des territoires, de l’Industrie, et des Sports, la première ministre a clairement posé le vélo comme une solution d’avenir pour les déplacements de proximité.

Un Plan Vélo de 250 millions d’euros, c’est beaucoup pour une année et peu à la fois. C’est la moitié de la somme allouée (350 + 150 M€) lors du premier Plan Vélo d’une durée de 7 ans. D’un autre côté, c’est peu au regard des travaux d’aménagement à réaliser dans les territoires périurbains et ruraux au vélo.

14 000 km d’itinéraires déjà financés

Pourtant, on ne peut nier le succès du premier Plan Vélo, abondé de 150 millions d’euros après la pandémie. Celui-ci a permis la réalisation de 14 000 km d’infrastructures cyclables, principalement dans les grosses métropoles.

Le vélo c’est à la fois accessible, écologique, bon pour la santé mais aussi un atout pour notre économie.

Elisabeth Borne, Première Ministre

Développer des infrastructures sécurisées

Or, comme le dit Olivier Schneider, président de la FUB, à nos confrères de France Info, « le développement de la pratique du vélo dans ces zones passera par l’installation d’infrastructures sécurisées. » Dès lors, il faut créer des pistes cyclables et installer des dispositifs de stationnement. Des remarques entendues par le gouvernement. Ainsi, le fond « Mobilités actives » sera réparti de la manière suivante : 200 M€ pour financer les pistes cyclables ; 50 M€ pour des dispositifs de stationnement.

L’objectif de ce 2e Plan Vélo est de porter à 9% les déplacements des Français effectués à vélo en 2024

Etendre le Savoir Rouler à Vélo

Enfin, ce 2ème Plan Vélo entend généraliser le Savoir Rouler à Vélo. Objectif, former tous les enfants du primaire à la pratique du vélo. « Former dès le plus jeune âge les enfants à l’usage du vélo, leur apprendre les bons gestes pour circuler en ville ou sur des routes de campagne en toute sécurité est indispensable pour inscrire l’usage du vélo dans le quotidien » insiste Julien Rebuffet, directeur des MCF. Or en trois ans, le SRAV n’a touché « que » 160 000 élèves.

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.