Nos essais

Oklö Utiléö

By  | 
Un vélo cargo compact

2 330 €/ 29,2 kg sans les accessoires/Batterie : 317 Wh

Le petit monde du vélo cargo est en pleine ébullition. A l’heure où souffle le vent de la transition énergétique, il convient de trouver des solutions de transport pour accéder à des centres-villes de plus en plus fermés aux camionnettes de livraison classiques. Le vélo cargo compact Oklö s’inscrit dans cette démarche. La preuve avec le test du modèle Utiléö.

C’est à Annecy (Haute-Savoie) que les vélos Oklö ont vu le jour en 2018, après trois années de recherches. A l’origine de l’aventure, on trouve Bruno Guittard. Après plusieurs années passées dans l’industrie, ce dernier souhaite mettre ses compétences au service de la transition énergétique. C’est ainsi qu’il crée un vélo cargo compact. D’une longueur de 2 m, le modèle Oklö Utiléö est à peine plus long qu’un vélo classique et bien moins encombrant qu’un vélo cargo classique. C’est le baquet de 45 litres, pour 15 kg de charge, qui lui donne cet aspect impressionnant. Mais à bien y regarder, on constate qu’il n’est pas plus large que le guidon. Ce n’est donc pas lui qui entravera le passage du vélo dans des zones étroites. Bien que situé à l’avant, le baquet – dont on peut admirer l’élégant caisson en bois de châtaignier français – ne déséquilibre pas l’Oklö, le pilote faisant contrepoids. De plus, sa structure étant solidaire du cadre, il ne pèse pas sur la direction. A tel point qu’à l’usage, celle-ci nous est apparue vraiment très (voire trop) souple. Un petit ressort pour le rappel de direction serait le bienvenu.

Le baquet de 45 litres ne pèse pas sur la direction qui reste souple

En découvrant ce vélo, certains d’entre vous penseront certainement aux modèles de la Poste. Normal, il est conçu sur la même base que les vélos des facteurs. Mais l’habillage blanc et rouge et les belles poignées en liège Ergotec le rendent nettement plus élégant. Sur le plan technique, le vélo est équipé d’une motorisation centrale Bafang qui se révèle souple, silencieuse et efficace. Le contrôle des cinq niveaux d’assistance et de l’éclairage s’effectue via une commande facile d’utilisation et les données s’affichent sur un grand écran central très lisible. Petit regret : il n’est pas amovible ! en revanche, petit plus appréciable : l’éclairage s’allume automatiquement lorsqu’on passe dans un tunnel. La motorisation est couplée à une transmission Shimano Nexus à 3 vitesses intégrée dans le moyeu. Si cela permet de passer partout, elle oblige très vite le pilote à mouliner lorsque l’itinéraire est plat, même avec 15 kg à l’avant. A notre avis, un Nexus 5 vitesses offrirait un meilleur compromis. Concernant le freinage, le vélo reçoit des Rollerbrakes. Certes, c’est un choix qui permet de ne pas faire grimper le prix d’achat mais en termes d’efficacité, c’est un peu limite quand on roule à plus de 25 km/h. Il convient donc d’adapter son pilotage en anticipant.

Le système de freinage Rollerbrake se révèle un peu juste

En selle, la position de conduite est plutôt agréable. Avec ses roues de 26 pouces et sa géométrie spécifique, l’Utiléö se montre vraiment agile et très maniable. Les pneus en section de 2.0 parviennent à atténuer la rigidité du cadre et c’est avec plaisir qu’on l’utilise au quotidien pour se rendre au travail ou faire ses courses. Vous pourrez aussi transporter le pique-nique lors d’un week-end ensoleillé. Si le temps venait à tourner, une bâche étanche permet de protéger le contenu du baquet.

  • On aime : Le faible encombrement, la maniabilité, la présence d’un éclairage efficace
  • On regrette : Le manque d’intégration du moteur, le choix de la transmission et des freins un peu juste

Caractéristiques

  • Cadre : Aluminium 6061
  • Fourche : Acier Hi-ten
  • Transmission : Shimano Nexus 3
  • Freins : Shimano Rollerbrakes
  • Eclairage : B&M Lumotec Avy, 40 lux, led sur batterie
  • Selle : Ergotec
  • Pneus : Schwalbe Marathon Performance Line, 26×2.00
  • Moteur : Bafang, 80 nm
  • Batterie : 317 Wh, 8,8 Ah
  • Autonomie : 70 km
  • Temps de charge : 5 à 6 heures
  • www.oklo.bike
Partagez