News

Gaya, une autre vision du vélo cargo

By  | 

Gaya, c’est l’histoire d’une start-up née de la rencontre d’une jeune mère de famille, Amélie Guicheney, désireuse de trouver une solution efficace, sûre et respectueuse de l’environnement pour se déplacer en ville avec son fils, et d’un homme rompu au secteur de la mobilité et du VAE, Jacques Bonneville anciennement patron de Matra. Gaya bike, c’est donc l’association de l’expérience et de la volonté d’entreprendre afin d’améliorer la ville dans laquelle on évolue.

Une aventure post Covid compliquée

Pour lancer une nouvelle marque de vélo cargo en 2022, il faut être un peu fou ! Le marché est déjà occupé par de très nombreuses marques dont certaines jouissent de 10 années d’expérience, voire plus. Et puis, on le sait tous, la crise sanitaire n’a pas été tendre avec l’industrie du vélo, avec une pénurie de pièces détachées, des dérèglements dans les chaines de production et une hausse très importante du coût des transport. Mais pas de quoi décourager Amélie et Jacques qui n’ont pas hésité à investir pour se lancer sur le marché en créant une marque de toute pièce.

Feu stop, clignotants, béquille double, tout est mis en œuvre pour la sécurité

Des vélos qui facilitent la vie des familles urbaines

Il faut pourtant être un peu fou pour lancer un vélo en 2022. Mais la chasse aux composants n’a pas eu raison de leur détermination. Et puis, leur volonté de proposer un vélo cargo (deux pour être exact : le compact et le cargo) qui facilite la vie des familles urbaines tout en bénéficiant d’un taux de réparabilité élevé pour lui permettre de durer, les a bien motivés. Certes, à l’heure du lancement, ils ne peuvent pas encore proposer des vélos assemblés en France (ils espèrent pouvoir proposer cette option dès 2023) mais ils sont fiers de mettre en vente des produits abordables financièrement (1700 € pour le Compact, 2300 € pour le cargo, hors accessoires), modulables pour s’adapter aux différents moments de la vie, capables de supporter deux adultes ou un adulte et deux ou trois enfants et offrant une expérience de roulage sereine. Sans oublier un look à part qui ne va pas sans rappeler un peu celui des scooters.

S’imprégner du monde du scooter pour une expérience sécurisée

Il faut dire que dans leur démarche, Amélie et Jacques entendent bien séduire les propriétaires actuels de scooter qui seront soumis, dès le mois de septembre prochain, dans certaines grandes villes, au parking payant ! Alors, pour les séduire, ils n’ont pas hésité à installer un gros phare avant typique des deux-roues motorisés. Ils ont également monté de série sur leur vélo un système de clignotants avant et arrière, actionnables sur le guidon. Cet équipement, comme le feu stop à l’arrière, a aussi pour but de sécuriser le trajet de adultes qui craignent de devoir lâcher une main du guidon pour indiquer leur changement de direction. Ils peuvent ainsi rouler plus sereinement !

Le Compact, comme le Cargo dispose de 160 kg de charge utile.

Deux vélos, un châssis

Les vélos Gaya sont construits sur la même base, le cargo bénéficiant simplement d’une partie arrière rallongée. « Nous reprenons ici le principe de l’Espace et du Grand espace. C’est la même base, mais rallongée pour emporter plus de passagers sans pour autant faire bondir le prix de vente », indique Jacques Bonneville. Cela étant, ils reçoivent les mêmes composants, avec des petites roues pour abaisser le centre de gravité, des freins à disque, une béquille centrale, indispensable aux yeux d’Amélie, mais aussi un moteur roue arrière de 48 V, une batterie réparable fabriquée par la start-up bordelaise Gouach, une selle cruiser, des repose-pieds pour les passagers et un guidon connecté développé par la société Nantaise Velco. Ainsi, via l’application Gaya, il est possible d’être alerté de tout mouvement indu du vélo, de suivre son mouvement mais aussi de débrayer la motorisation qui devient alors inopérante.

Un site internet et un showroom à Paris

Pour découvrir toutes les possibilités de montage de vélos Gaya, configurer le vélo qui vous convient mais aussi réserver un essai, vous pouvez vous rendre sur le site de la marque, ouvert depuis peu. Si le produit vous séduit, il est également possible de le commander dès aujourd’hui pour une livraison en septembre, au moment de la rentrée.

Si vous habitez à Paris ou dans la région parisienne, il est également possible de passer à la boutique ouverte au 93 rue de Valmy pour les découvrir « en vrai ».

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.