Nos essais

Cannondale Tesoro Neo SL EQ, il cache bien son jeu

By  | 

Dans le monde du VAE, deux approches s’affrontent : les gros vélos qui assument leur électrification avec une grosse batterie, et ceux qui, comme le Cannondale Tesoro Neo SL EQ, tablent sur la légèreté pour être moins énergivores. Mais que vaut ce vélo au quotidien ? On vous dit tout.

Prix : 2499 €/Poids : 16,95 kg/250 Wh

Deux tendances ressortent dans le VAE : les modèles avec grosse autonomie généralement assez lourds et les modèles plus légers qui parient sur leur faible poids pour moins consommer tout en apportant une aide précieuse en assistance au pédalage. C’est cette dernière option qui a été privilégiée chez Cannondale avec le Tesoro Neo SL EQ. Ce vélo joue la carte de la discrétion tant au niveau du design très sage, qu’au niveau de la partie électrique. Seuls quelques stickers réfléchissants, apposés sur plusieurs parties du vélo pour favoriser la visibilité du cycliste, apportent un brin de folie !

Le Tesoro est un vélo tout en compromis et très séduisant dans son usage quotidien

City Ride

Sobre et rigide

Cette sobriété ne doit pas faire oublier la qualité de l’équipement de ce Tesoro, un vélo qui se destine à un usage urbain voire à des balades le week-end. Il est équipé avec des garde-boues en aluminium, un porte-bagages, une béquille, placée d’ailleurs trop près du pédalier, et un système d’éclairage complet, sans oublier la fourche en carbone. Cette dernière filtre bien les petites aspérités sur l’avant, mais à l’usage on va se rendre compte que la rigidité du cadre n’est pas tendre pour le pilote. D’autant plus que la selle, bien ferme, n’arrange pas les choses. Pour avoir parcouru près de 40 km d’affilée sur le vélo, on veillera à monter une selle plus absorbante. En revanche, pour les petits trajets du vélotaf, ce vélo est très séduisant.

Une assistance efficace

Le moteur Malhe ebikemotion, placé dans le moyeu arrière, entre la cassette et le disque de frein, a un design ultra compact. D’un couple maximal de 40 Nm, il se révèle assez réactif sur les démarrages, et extrêmement silencieux à l’usage. Il est alimenté par une batterie de 250 Wh intégrée dans le tube inférieur. Cette dernière étant fixe, il faudra monter le vélo dans l’appartement pour la charger ou disposer d’une prise dans votre garage. Quant à ceux qui s’interrogent sur l’autonomie de cette petite batterie, qu’ils se rassurent ! On parcourt facilement plus de 75 km avec une seule charge, à condition de ne pas abuser du mode sport et de circuler sur un itinéraire sans trop de dénivelé. Mais franchement, c’est plus que respectable. Et puis, ce qu’il y a de bien avec ce vélo de 17 kg, c’est que même sans énergie, on peut pédaler sans se cramer les jambes.

Positionné sur le haut du tube diagonal, ce bouton permet de mettre l’assistance sous tension mais aussi de modifier le niveau d’assistance et de connaitre le niveau de charge de la batterie

Le jeu des couleurs

Pour gérer l’assistance, on trouve la commande iWoc One sur le guidon, minimaliste à souhait, et un bouton sur le cadre. Ce dernier sert à allumer l’assistance (on peut également passer par l’application) et donne des informations sur le mode d’assistance enclenché et le niveau de la batterie. Il faut juste apprendre la signification des couleurs blanche, verte, orange et rouge. Ces données apparaissent aussi sur l’application, cette dernière autorisant le réglage de la puissance délivrée à chaque mode. Il y a en effet trois programmations enregistrées (Eco, Urban et Sport), mais il est possible de les personnaliser. Pour ceux qui veulent suivre les données de leur sortie en temps réel, Cannondale propose une potence Intellimount pour sécuriser la fixation du smartphone.

Poste de pilotage minimaliste et potence avec support de smartphone intégré

Un pilotage tout en compromis

Une fois en selle, la position de pilotage est plutôt agréable. Elle offre un bon compromis entre visibilité, et sportivité pour l’efficacité du pédalage. Sans être un foudre de guerre, le Tesoro Neo SL EQ, avec sa transmission à 10 vitesses et son moteur moyeu permet d’aborder sereinement la plupart des côtes et de les gravir sans se mettre dans le rouge. De plus, lorsqu’on le charge sur l’arrière, le cadre est suffisamment rigide pour éviter une trajectoire fuyante du train arrière. Enfin, avec ses roues de 28 pouces, le Tesoro offre un bon équilibre entre la maniabilité et le rendement.

Pour conclure

On peut le dire, le Tesoro est un vélo tout en compromis et très séduisant dans son usage quotidien. Mais pour nous, il faudra au moins l’équiper d’une tige de selle suspendue pour avoir vraiment envie de l’emmener au-delà des murs de la ville.

Notre avis

  • On aime : Le côté sobre et épuré • Ses qualités de roulage avec un bon rendement
  • On regrette : Le positionnement de la béquille trop près du pédalier • L’éclairage qui reste allumé pendant la charge

Caractéristiques

  • Cadre : Smart Form C3 aluminium
  • Fourche : carbone
  • Transmission : Microshift Advent X, 10 vitesses à gâchette
  • Pédalier : 38 dents
  • Freins : disques hydrauliques Tektro M275, ø160 mm
  • Pneus : Vittoria Terreno Zero, 700x35C
  • Selle : Cannondale Fitness Ergo DD
  • Eclairage : Herrmans
  • Moteur : Mahle ebikemotion X35, roue arrière
  • Batterie : Mahle ebikemotion X35 250Wh
  • Autonomie : 75 km
  • Temps de charge : 2 à 3 heures

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.